Auto Retro

28-29 avril 2018

Roeselare Expo

Auto Retro Roeselare 2017

Presse

36ième Auto Retro Brugge (Bruges): les voitures de rêve de Lamborghini

Le 30 et 31 janvier 2016 la 36ième AUTO RETRO BRUGGE est organisée à la Beurshalle, au Beursplein à Bruges, avec les voitures de rêve de LAMBORGHINI à l’honneur. C’est l’une des seules marques Italiennes qui survit encore, et qui a toujours inventé depuis plus d’un demi siècle des voitures hors du commun. En plus, c’est peut-être le dernier AUTO RETRO BRUGGE dans le bâtiment actuel. Donnons-nous donc tous rendez-vous, pour l’achat, l’échange ou la vente de voitures d’époque, de voitures d’exception, de motocyclettes, de miniatures, d’accessoires et pièces de rechange, de littérature et de tout à vous plaire en l’automobilisme.

Les plus belles voitures sont d’origine italienne et la marque Lamborghini n’en fait pas d’exception. Leur fondateur, Ferruccio Lamborghini (Renazzo, 24 avril 1916 – Perugia, 20 février 1993) est un fils d’un paysan qui aime la technique. Diplômé en esthétique industrielle, il se met à bricoler des petits engins agricoles dans la grange de la ferme paternelle après la guerre. Ainsi naît sa première usine de tracteurs agricoles en 1949 à Cento. Né sous le signe du Taureau, Lamborghini choisit comme logo un taureau tournoyant, prêt à l’attaque...

La construction de tracteurs agricoles, que Lamborghini munit de ses propres moteurs diesel, et plus tard d’appareillage en chauffage et refroidissement, lui apportent de la fortune. Ceci nourrit sa passion pour des voitures jolies et puissantes de l’époque. Mais selon Lamborghini, il y a toujours des défauts inexcusables dans ces voitures… D’une dispute avec Enzo Ferrari, Lamborghini décide à construire ses propres voitures, donc meilleures. Dans une nouvelle usine à Sant’agata Bolognese (aux environs de Modène et son ennemi juré Ferrari) la première voiture, la 350 GTV est développée en 1963, et grâce à Bizzarrini et Dallara, un moteur ultramoderne en V-12 arrive, qui munit le premier modèle de production, la 350 GT, avec une carrosserie de Touring. En 1966, la voiture est retravaillée et le moteur agrandi: la 400 GT 2+2 voit le jour et Lamborghini se voit accordé une étoile dans la constellation automobile.

Des modèles légendaires suivent, tant l’Islero et l’Islero S (1968 à 1970), l’Espada (1968 à 1978) qui nait du prototype Marzal, la Jarama en 1970 et la Jarama S en 1973. En 1967, Bertone dévoile la Miura (P 400) avec un V-12 en position centrale et transversale, sans doute l’une des plus attrayantes et des plus fascinantes bolides de tous les temps! Ainsi que ses dérivées, la Miura S et la SV, le modèle se voit des plus recherchées par les collectionneurs dans le monde entier. Avec ses formes anguleuses, la Countach constitue une rupture de style totale. Le petit monstre, conçu par Marcello Gandini et présenté à Genève en 1971, n’entrait en production qu’en 1973. Toutes versions de la Countach confondues, 1347 exemplaires ne sont commercialisés en 15 ans: une Lambo reste toujours très confidentiel. En 1972, pour compéter à la Ferrari Dino et aux Porsche, Lamborghini propose l’Urraco (petit taureau) avec un moteur central V-8. Au premier chapitre historique d’Automobili Lamborghini il faut ajouter la Silhouette (1976), la Jalpa (1982), et la LM 002: voiture de terrain avec moteur Countach, inimitable en performances et consommation, et conçu pour les Emirats saoudites et les Etats-Unis.

Comme Antonio, le fils de Ferruccio, n’envisage pas à la succession d’un empire en difficulté financière, celle-ci glisse au début des années ’70 en mains Suisses. Le patron se retire sur un vignoble en Umbrie, d’où la culture du vin Lamborghini se poursuit jusqu’à nos jours. Par suite de la crise pétrolière d’une part et souffrant d’une production très limitée qui a aussi une qualité parfois redoutable d’autre part, Automobili Lamborghini se voit faire faillite en 1980. Le redémarrage en 1981 apporte le développement et la construction de moteurs pour la Formule-1, en première étape pour le circuit (Larousse et Lotus) mais plus tard aussi pour le combat aquatique.
Lors de la présentation de la Diablo en 1990, Lamborghini fait déjà partie de Chrysler et plus tard de MegaTech (Indonésie). La Diablo VT (1993) dispose de quatre roues motrices. La Murciélago et la Gallardo sont les modèles de l’ère 2000. Le Réventon et la Veneno les suivent en nombre très exclusif. L’acquisition d’Audi en 1998 déjà favorise l’existence à long terme et améliore la qualité, d’où par exemple le moteur V-10 Lamborghini pour la Audi R8. Actuellement, le Groupe Volkswagen est propriétaire de Lamborghini, qui propose les modèles Aventador et Huracan, en tant que coupé ou spyder «en grand public avec discrétion».

AUTO RETRO BRUGGE 2016 présentera les plus belles voitures Lamborghini de cet historique!
Et qui sait le vin Lamborghini…
Rendez-vous tous le samedi 30 et le dimanche 31 janvier 2016 de 9.30h à 18.30h à la Beurshalle, Beursplein (près du het Zand, avec un grand parking souterrain) à Bruges.

Téléchargements

MaxMara VirgulGestia syndicusMarc Cain Store BruggePanorama bedrijfsvastgoedAu Grand CaféPanorama vastgoed